07/12/2018

Gilets Jaunes › UNE EXASPÉRATION ET UNE COLÈRE GRANDISSANTE

Dans le concert de protestations, les Villeréalais aussi veulent se faire entendre...|Photo © jean-Paul Epinette - icimedia@free.fr

Depuis le samedi 17 novembre, où, dans toute la France, des personnes se sont rassemblées pour exprimer des revendications concernant la vie quotidienne de millions de Français, les manifestations ont pris un tour de plus en plus violent. Avant-hier, un Villeréalais nous a porté un texte annonçant un rassemblement pour demain matin, samedi, au rond point des pompiers...

— Par Pierre Henri Arnstam, maire de Villeréal.



Le silence du gouvernement et son refus de revenir sur des décisions prises a créé une exaspération et une colère grandissante. Sans compter, à Paris et dans quelques autres grandes villes, l’arrivée de casseurs profitant de ce climat de plus en plus tendu.

Le gouvernement a fait quelques concessions, pour le moment provisoires.

Demain samedi, comme à Villeréal, des milliers de points de rassemblement vont permettre à chacun de demander d’autres modifications de la politique actuelle.

L’invitation qui m’a été faite précise bien que ce mouvement est pacifique.

J’ai eu l’occasion de participer à des manifestations dans les années 60 et 70. Comme tous ceux qui en ont gardé le souvenir, être présent dans un mouvement de masse renforce le sentiment d’appartenir à un groupe, facilite le dialogue entre les participants et la solidarité entre ses membres.

Aujourd’hui, contrairement à ce qu'il s’est passé il y a cinquante ans, l’absence de délégués représentatifs et acceptés constitue une très grande difficulté pour défendre les revendications et tenter de les faire aboutir.

Le principe de la démocratie c’est que, par le vote, les citoyens désignent des élus qui vont gérer, la commune, le département, la région, la Nation.

Et que, par le vote, les travailleurs vont élire leurs responsables syndicaux pour discuter avec le patronat et le gouvernement.

À l’heure actuelle, ce n’est pas le cas, et cela complique beaucoup cette discussion à partir des revendications émises directement par les citoyens.

La France a connu de grandes crises dans son histoire. Elle devra surmonter celle-ci, mais cela ne pourra se faire sans que les hommes et les femmes de ce pays y participent, d’une façon ou d’une autre.

Pierre-Henri Arnstam
Maire de villeréal


 

 

 

 

 

 

07/12/2018